Verizon et Sprint paient 158 ​​M $ pour régler les frais de «bourrage» mobile

Anonim

Verizon Wireless (VZ) et Sprint (S) vont débourser 158 millions de dollars collectivement pour régler les allégations, selon lesquelles les entreprises de services sans fil auraient facturé des millions de dollars à leurs clients pour des services d'abonnement par messagerie texte non autorisés, ont annoncé mardi les autorités.

Les règlements marquent la dernière action exécutoire du gouvernement contre la pratique présumée connue sous le nom de bourrage. Verizon et Sprint auraient facturé à leurs clients entre 99 centimes d'euro et 14 dollars par mois pour des services de messagerie texte de qualité supérieure tels que des horoscopes, des anecdotes, des scores sportifs et d'autres données que de nombreux consommateurs n'avaient ni demandées ni approuvées.

La plupart des consommateurs ont été ciblés en ligne lorsqu'ils ont cliqué sur des publicités qui les ont conduits à des sites Web sur lesquels il leur était demandé de saisir leur numéro de téléphone portable. Certains des fournisseurs tiers de messagerie texte auraient prétendument trompé les consommateurs en leur fournissant leurs numéros de téléphone cellulaire pour recevoir du contenu numérique "gratuit", ce qui aurait plutôt entraîné des frais supplémentaires.

Un logo Sprint est affiché sur un smartphone à Montpellier, Vermont.

Verizon a conservé 30% ou plus des frais facturés à des tiers, tandis que Sprint recevait environ 35% des recettes collectées pour ces frais, a déclaré la Federal Communications Commission et le Consumer Financial Protection Bureau.

"Les consommateurs s'attendent à juste titre à ce que leurs factures de téléphone mensuelles reflètent uniquement les services qu'ils ont achetés", a déclaré Travis LeBlanc, chef du bureau de la répression de la FCC, dans un communiqué sur les règlements annoncés par les autorités fédérales et les procureurs généraux des 50 États et du district. de Columbia.

"Les règlements actuels mettent en place des protections solides qui empêcheront les consommateurs d'être victimes de ce type de pratiques à l'avenir", a déclaré M. LeBlanc.

Au moins 120 millions de dollars des pénalités payées par Verizon et Sprint seront utilisés pour rembourser les clients qui, sans le vouloir, paient encore et encore des frais non autorisés. Les entreprises de services sans fil distribueront les remboursements dans le cadre de programmes supervisés par le CFPB.

Les règlements imposent également à Sprint et à Verizon de rester en dehors du secteur commercial PSMS, la plate-forme électronique sur laquelle les régulateurs ont prétendu que l'essentiel du bazarage mobile avait eu lieu. Les opérateurs de téléphonie mobile doivent également:

• Obtenez le consentement des consommateurs avant de facturer les frais de tiers et assurez-vous que les clients ne sont facturés que s'ils ont été informés de toutes les conditions générales.

• Donner aux consommateurs la possibilité d’obtenir un remboursement complet ou un crédit pour les frais de tiers non autorisés.

• Informez les clients que leurs téléphones portables peuvent être utilisés pour payer des frais de tiers et indiquez aux consommateurs comment bloquer les frais s'ils ne veulent pas de services.

• Détaillez les éventuels frais de tiers dans une section distincte des factures de téléphonie mobile des clients.

Les actions de Sprint étaient en baisse de 4, 67 dollars mardi après-midi. Les actions de Verizon ont également perdu 49, 67 dollars un jour lorsque la société a annoncé son intention d’acquérir le conglomérat numérique AOL dans le cadre d’une transaction de 4, 4 milliards de dollars.

Verizon va acquérir AOL dans le cadre d'un contrat de 4, 4 milliards de dollars